Evolution du poker

28
octobre



David, fondateur de Campok , nous livre son analyse sur l’évolution du marché du poker en ligne en France.

Diminution des mises au poker – fin du phénomène de mode ?

L’ ARJEL (Autorité de Régulation des Jeux En Ligne) dresse un bilan mitigé sur l’activité du poker en ligne. La baisse de l’activité constatée depuis 2013 se prolonge une nouvelle fois au premier semestre 2015 :

  • – 18% des mises en cash game par rapport au premier semestre 2014
  • – 5% sur le produit brut des jeux par rapport premier semestre 2014
  • – 6% sur le nombre de comptes joueurs actifs par semaine par rapport premier semestre 2014, passant de 250 000 à 236 000

Ce constat se confirme dans les faits, avec la fermeture d’offres de poker en ligne d’argent réel comme celle du casinotier Partouche, des casinos Barrière ou plus récemment celle de l’ACF poker.

Fin de la mode du poker en ligne ? Pas certain !

Certains experts expliquent la baisse du trafic par la crise économique, d’autres par des problèmes d’attractivité de l’offre ; celle-ci étant bridée par les taxes sur les mises minorant les résultats des opérateurs et par les différences de législation entre pays rendant de fait impossible le partage des liquidités de joueurs. Essayons d’aller plus loin dans l’analyse, en toute franchise et sans se mentir, pour comprendre la vraie raison de cette baisse.

En cherchant bien, on trouve dans le rapport de l’ARJEL un chiffre en augmentation : +16% des mises en tournoi entre le deuxième trimestre 2014 et le deuxième trimestre 2015.

Le poker de tournoi se différencie du cash game dans le sens où le joueur mise de l’argent réel qu’une seule fois et non à chaque main jouée. En tournoi on paye son  » buy in  » pour s’inscrire puis on joue avec des jetons fictifs jusqu’à son élimination. Chaque joueur débute le tournoi avec le même nombre de jetons fictifs. Un tournoi est une compétition, on joue pour arriver le plus loin possible dans le classement, l’aspect financier étant, pendant un temps, mis de coté.

On note également qu’au deuxième trimestre 2015, 10% des joueurs ont généré 92% des mises en cash game. On comprend par là qu’il y a un noyau de joueurs réguliers, probablement professionnels pour la plupart. Ces joueurs s’aident souvent d’outils informatiques pour analyser l’historique de jeu de leurs adversaires, cela leur donne un avantage pour prendre de meilleures décisions.

Alors que se passe t il vraiment ?

Et bien c’est simple, pour le comprendre il suffit de discuter avec des joueurs qui délaissent les sites de poker en ligne, ou bien si vous êtes vous-même un ancien joueur, de se poser la question :

 » Pourquoi je ne joue plus autant d’argent au poker en ligne qu’avant ? « . Réponse : parce que je ne veux plus perdre d’argent !

Et oui la raison est aussi simple que cela, la grande majorité des joueurs perdent et ne veulent plus être la cible de joueurs professionnels ou semi professionnels ! Il reste 236 000 comptes actifs de poker en ligne alors qu’on dénombre 2 millions de joueurs de poker amateurs en France.

Les joueurs arrêtent progressivement de jouer de l’argent en ligne et pour ceux qui restent, ils s’orientent vers le mode de jeu qui leur procure le meilleur rapport plaisir de jeu sur coût !

Pour la même dépense en cash game et en tournoi, le temps et le plaisir de jouer est plus important en tournoi.

Aussi, on voit émerger des offres de poker gratuit qui font le plein de joueurs. Par exemple marketluck qui réutilise la technologie de poker en ligne du groupe Partouche.

Le jeu gratuit Campok de poker social, en version beta sur Facebook, a attiré plus de 15k joueurs uniquement par bouche à oreille. Nous avons organisé, souvent à l’initiative des joueurs eux-mêmes, de nombreux challenges et tournois qui ont regroupé plusieurs centaines de joueurs par soir et cela sans rien à gagner !

Les parties entre amis à faible enjeu et dans les clubs continuent de s’organiser régulièrement partout en France.

Alors nous nous sommes demandés pourquoi ce jeu continue de fasciner et surtout dans quelles conditions ?

La fin du rêve, redistribution des cartes

La période où le poker en ligne devenait rapidement rentable (en tout cas sur le marché Français) est probablement terminée.

Nous sommes donc à cette frontière, cette rupture où le poker ne fait plus rêver pour sa capacité à nous rendre riche mais continue quand même à attirer des joueurs, mais alors pourquoi ?

Parce que le poker est un jeu fascinant qui met en exergue les relations humaines. Une partie de poker est une excellente métaphore de la vie où l’on doit apprendre à se mesurer aux autres et à forcer le destin.

Le jeu a besoin d’un enjeu pour fonctionner, sinon il perd son intérêt. Seulement cet enjeu est en train de devenir un peu moins financier. Les acteurs du poker en ligne d’aujourd’hui ne seront pas ceux de demain (du moins pas sous le même format) et il va y avoir une redistribution des cartes.

La monnaie sociale, rendre le poker en ligne récréatif

Si, comme le montrent les chiffres de l’ARJEL, les joueurs misent moins d’argent mais continuent à jouer sur les offres gratuites, c’est que les motivations changent. Ils savent qu’ils ne s’enrichiront pas grâce au poker et recherchent peut être une  » monnaie sociale « .

La monnaie sociale est un concept que décrit Jonah Berger dans son livre  » Contagious « . Dans les jeux sociaux on la retrouve à travers la  » gamification « , ce sont des éléments qui, au-delà des aspects financiers, apportent un intérêt au jeu.

Pour mieux comprendre, voyons trois exemples de monnaies sociales en jeu dans l’application Campok Webcam Poker :

Monnaie sociale 1 : briller face à ses amis, prendre l’ascendant psychologique

Vous êtes connectés sur Facebook et vous voyez quelques amis en ligne avec qui vous iriez bien boire un verre ce soir mais vous vous dites que c’est une mission impossible de les motiver tous. Vous pouvez les convier à votre table de poker avec webcam et vous partagerez un moment de convivialité avec tout le piment qu’apporte le poker :

  • Reconnaitre une expression du visage chez un ami quand il a un jeu énorme ou à l’inverse rien du tout
  • Satisfaction de réussir un beau bluff, de bien anticiper la stratégie de vos amis, de remporter un gros pot
  • Au-delà du jeu, grâce au  » chat « , pouvoir échanger, discuter, commenter : bref partager un moment complice entre amis

Monnaie sociale 2 : comparer son niveau à celui des autres

Afin de matérialiser la monnaie sociale dans l’application, un mécanisme d’évaluation permet à chacun de connaître son niveau et de se situer par rapport à ses amis et à l’ensemble des joueurs.

Monnaie sociale 3 : séduire

Campok pousse le concept un peu plus loin en utilisant le poker en ligne pour faire des rencontres. Vous pouvez faire une partie de  » speed dating  » en tête à tête. L’utilisation de la webcam, du  » chat « , ainsi que l’observation de l’attitude de la personne avec qui on joue (niveau de prise de risque, d’agressivité, d’initiative, …) permettent de se forger une première impression bien plus vite qu’avec une fiche classique d’un site de rencontre.

Du fin fond du Far West à aujourd’hui, le poker a traversé les temps en domestiquant Internet.

D’ici cinq ans les acteurs ne seront plus les mêmes, les  » requins  » ainsi que leurs proies, les  » petits poissons rouges « , seront de moins en moins nombreux !

Allons plus loin, presque 1 français sur 2 est un joueur de jeu vidéo avec une proportion de plus en plus importante pour les jeux sociaux. Le poker souffre d’une image négative à cause de l’argent, pourtant il a tout les ingrédients pour séduire ces joueurs à condition de leur offrir du plaisir à jouer. Le poker n’a rien à envier aux jeux qui consistent à aligner le plus de bonbons que ses amis !

Une chose est sûre, indépendamment du sort du poker en ligne classique, très anonyme, se développera un autre poker en ligne, bien plus proche du jeu en  » live « , avec ou sans enjeu financier, mais certainement à caractère plus social !

Commentaire

  1. Je pense aussi que le poker est de moins en moins joué car les gens se font de moins en moins d’illusions par rapport au rêve de gagner de l’argent. C’était bien oui il y a 10 ans. Et aussi, la croyance populaire que « le poker ? C’est que du hasard ».
    Cette phrase tue déjà le poker, les gens pensent que c’est avant tout un jeu de hasard et il ne cherche même pas à comprendre qu’il est possible de gagner de l’argent en jouant très sérieusement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *